Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

 
Nahoko Okada
# sweet dreams are made of this - ft. dekuSam 10 Avr - 20:40
g1ge.jpg
32e54bfee28044d67ff291aa15a116ff.png
.001
Sweet dreams are made of this
ft. MIDORIYA IZUKU
sweet dreams - besomorph (song)

Flirtant avec la nuit, déglinguée par la haine, la Nyx est furieuse. Bouillonnante d’une rage que peu d’inconscients peuvent percevoir sur le visage peint de pâleur, d’ombres, d’une fausse douceur. Vagabonde incrustée dans les pavés abîmés, sectionnant de tes jambes l’air pesant autour de ton corps absent, errante sans le moindre but. Le regard vide et le poids du monde écrasant tout sur son passage, l’asphalte s’enfonçant sous tes talons se plantant en son corps redit par le froid épousant sa ligne bancale, imparfaite. Poing furieux longeant tes hanches, douce danse dissimulée sous tes manches trop grandes. Poupée dont les bras métalliques sous la colère rejettent ce qui l’entoure, ne rattrapant pas ceux qui chutent sous tes iris asséchées, ceux qui crèveraient s’ils n’avaient pas un fil sur lequel tirer. Tu es cette poupée brisée en éclat de porcelaine gisant sur le bitume dont les regards étrangers assistent à ta descente en enfer sans la moindre réaction. Ils assistent dans un mutisme cathartique à devenir complices de ton chemin bafoué par les ronces écorchant ton épiderme. Chemin imposé par ton paternel, par ce patronyme tatoué jusqu’à la moelle plantant ses griffes dans ta chair pour t’empêcher de déroger aux règles. Pourtant tu n’es pas faite pour suivre le chemin de tes ancêtres, t’es ce petit bourgeon de rose ne demandant que à être dévoilé entre les mauvaises herbes, à être arraché à tes racines, à être rempoté du bon côté de la balance. Celui se trouvant sous la lumière des projecteurs et non celui que l’on pointe du doigts comme la Peste mais tu es prisonnière Nahoko, prisonnière de ces barreaux que rien ne semble ébranler.    

don’t think I can take it
with every drama, a piece of me dies
like some kind of sadist
i think that he likes to see the pain in my eyes
he kissed me and promised I will be alright
we both know it's bullshit
the longer I’m with him the less I'm alive


Je te laisserais ta liberté jusqu’à ce que tu puisses m’être utile Nahoko. Promesse mise à exécution pour te laisser périr entre ses doigts, simple marionnette de chiffon. Simple pion que l’on meut à sa guise pour servir ses propres intérêts, c’est ce que tu es Nahoko, rien de plus qu’un soldat que l’on sacrifierait sans la moindre hésitation. Une fille que l’on voulait garçon, un enfant tombé du ciel que l’on aurait voulu voir renaitre de ses cendres. Phénix fictif implantant de ses crochets ses proies pour les traîner avec toi vers la noirceur de la famille Okada. Alors tu joues, comédienne devant l’immense rideau bordeaux, sous l’immense lumière qui te brûle la rétine. Tu joues devant une salle comble de ta manipulation que tu maîtrises avec brio pour noyer les soupçons, pour que l’on soit fier de toi, pour ne plus être le boulet que l’on traîne à la cheville dans les bas-fonds de l’obscurité.    

Hurlements, destruction de la plénitude de la douce lune se reflétant dans tes iris curieuses. Corps se mouvant bien trop rapidement dans ta direction opposée. Que pouvait-il bien se passer pour briser le silence de la nuit régnant sur Tokyo ? Une première détonation, forçant ton corps à s’agenouiller au sol, une seconde presque inaudible face aux cris des fugueurs de la scène hors d’atteinte. Bordel, c’était quoi ça ? Super héros sans cape, justicier sans son destrier, tes pas te guident vers la source de ce raffut sans une once d’hésitation. Une troisième détonation provenant d’une voiture face à toi, paralysant tes membres. Alors que les corps inconnus continuaient de fuir, tu restes là, impuissante, jambes ancrées dans le bitume à la recherche de l’auteur de cette apocalypse naissante. Pleurs parmi la clameur attirant ton attention, un enfant ? Le bal léger des oiseaux ondoie à quelques centimètres du goudron, tirant leur révérence, bloquant ton passage, tu sers la mâchoire Nahoko alors que le bâtiment menace de s’effondrer sur l’orphelin. La nuée virevolte, assombrissant le temps d’un instant ta vision par la frénésie de ces ailes battantes à l’unisson. La nuée se masse, devenant menace aux alentours des simples mortels échappant au destin qu’on souhaite leurs imposer. Valse hypnotisant, elle ensorcèle tes prunelles mais ton but reste inchangé : cet enfant. De tes doigts frêles tendues vers l’invisible, tu affrontes cette scène digne d’un film d’Hitchcock, protégeant ton visage de ton autre main et de ta veste retirée. L'espérance cupide cherchant à faire tienne le bonheur, la reconnaissance, héroïque destinée aux autres. Doigts saisissant le bras môme que tu tires à l’extérieur.  

- Ne reste pas là, va-t'en !

Un prisonnier pour une prisonnière, un simple échange de rôle sous le bâtiment instable alors qu’une quatrième détonation rend ton corps de marbre à nouveau. Les vitres de la voiture face à toi explosant, éclat de verre venant mutiler tes bras dénudés, regard reflétant la danse des flames possédantes ton âme. Incapable de ciller, aliénée par ce spectacle destructeur.  
Nahoko Okada
Pour les curieux

Midoriya Izuku
# Re: sweet dreams are made of this - ft. dekuMar 13 Avr - 20:56


« Tout vas bien et vous savez pourquoi ? Car je suis là !»
Feat Nahoko Okada


Samedi – 21h30

J’étais confortablement allongé dans le lit de cette chambre d’hôtel à scruter mon téléphone. Je faisais défiler de nombreux articles concernant All Might et ses exploits passés. Je n’étais pas simplement guidé dans mon activité par mon esprit de fan inconditionnelle de l’ancien numéro un. J’avais envie de lire les récits de ses anciens combats sous un angle nouveau, celui d’héritier du One For All, je devais espérer naïvement trouver des conseils qu’il ne m’avait pas encore promulgué. Le genre de conseil que seul un utilisateur de ce puissant alter puisse comprendre. Lorsque je frappais à 100%, en plus de me briser les os, je provoquais généralement d’importantes rafales de vents… Soudain, un souvenir précis apparu sous la forme de flash… La seule fois où j’avais affronté mon idole… Certes, il avait retenu ses coups, mais sa manière de bouger et de se propulser… Et si… Il faut que j’aille lui demander ! Je me relevais de mon lit tout excité par l’idée de discuter avec mon mentor. Lorsque l’on échange ainsi lui et moi, j’ai l’impression de vivre un rêve éveillé, mais bien plus que la discussion d’un fan avec son héros, ces discussions sont aussi importantes afin d’en apprendre plus sur l’homme derrière le symbole. L’homme qui sacrifierait sa propre vie sans aucune hésitation afin de protéger autrui, un héros capable de tout affronter en gardant le souvenir. Un héros porteur d’espoir à qui, je fantasmais, de ressembler ne serait-ce qu'un dixième…

Alors que je m’apprête à quitter ma chambre, je m’aperçois de l’heure qu’il est… Je ne vais pas le déranger pour si peu, on aura bien d’autres occasions de discuter de ce doute qui me turlupine depuis quelques minutes. Je rebroussais chemin en trainant mes pieds sur le sol tel un enfant qui venait de s’auto-décevoir. Je m’allongeais à plat ventre sur mon lit, même si écraser serait sans aucun doute un verbe plus proche, et je scrute à nouveau mon téléphone. Mes yeux émeraude glissent sur mes notifications de messages, aucune pastille signalant un nouveau message. Je soupire en me retournant sur le dos. Je scrute le plafond en repensant à pourquoi nous étions actuellement coincés ici…

All Might m’avais proposé de l’accompagner à Tokyo, celui-ci ayant des affaires à y traitée cela nous avait donner une excuse pour être seuls afin de discuter de la suite de mon entrainement. Pour mes camarades, afin de ne pas éveiller leurs doutes, je m’étais rendu chez de la famille pour un événement privé. Alors que l’on souhaitait prendre un train pour le retour, un incident technique nous avait obligés à rester jusqu’au lendemain dans la capitale. C’est pour ça que je me retrouve actuellement seul dans une chambre à louer… Alors que je commence à me faire à l’idée de m’endormir, une puissante secousse se fit ressentir… Je me relevais en sursaut… Vite All Might… Je me bloquais dans mon élan, espèce d’idiot… Il n’a plus aucune trace de One For All en lui… Grandis un peu Izuku ! Arrête d’avoir besoin d’être guidé en permanence… Tu te connais mieux que quiconque et cette fois, tu as un avantage. Ce permis que j’ai acquis qui me permet d’intervenir en tant que héros. Je n’ai pas de temps à perdre, je sais les erreurs que je ne dois absolument plus commettre. J’enfile une veste et sans attendre, je me jette par la fenêtre de ma chambre. Je ne suis pas suicidaire, je vous rassure. Activant à huit pourcent mon revêtement intégral, je profitais du vis-à-vis sur le bâtiment d’en face afin de me propulser sur son toit. J’usais ensuite de petit rebond pour glisser dans la ruelle adjacente. J’avais été rapide, bien plus que si j’avais pris la peine de prendre l’ascenseur de l’hôtel… J’espère qu’All Might ne va pas trop s’inquiéter… Il y a plus urgent avant !

Je courus de toutes mes forces à contre-courant de la foule… Une nouvelle détonation se fait ressentir créant un mouvement de panique comme rarement j’en avais vu… J’aurais pu bondir au-dessus de la foule, mais j’aurais fait une cible de choix avec de nombreux civils autour de moi. Une fois que j’eus réussi de m’extirper du flux humain, je tombais quasiment nez à nez avec un homme portant un masque et jubilant devant le spectacle. Dans sa main, je distingue vaguement une sorte de boitier disposant d'un bouton...


❝ ▬ Arrêtez !!!!! ❞

Trop tard, une nouvelle détonation se fait ressentir. Je n’ai pas le temps de scruter les alentours que le responsable de ce chaos se jette sur moi. Je me serre les dents ainsi que les poings… Contrôle tes émotions Deku… Ne pas casser l’œuf… J’adressais un regard lourd de sens au vilain. Je pris appui sur mes jambes et lorsqu’il élança son bras pour m’attaquer, j’évitais la prise d’un bond puis contre-attaqua immédiatement avec un coup-de-poing dans le coin du visage. À cause de ma tenue et de ma réaction, il avait dû me confondre avec un civil. Une erreur d’interprétation qui me permit de le neutraliser rapidement… Je n’avais pas le temps de fanfaronner, malgré qu’il fût hors d’état de nuire, je ne savais pas s’il avait des complices bien plus dangereux. Si seulement, j’avais été plus attentif… Une nouvelle explosion se produisit, j’étais assez proche… Je scrutais les alentours quand soudain, perdu dans le chaos, j’entendis un appel à l’aide… Des pleurs plus exactement d’un petit garçon qui attire mon attention. À côté de lui, une jeune fille semblant avoir du mal à se mouvoir, certainement blessée… Ils se trouvaient face à un bâtiment en mauvais état, les explosions ne devait pas lui avoir fait que du bien… Je fus coupé dans ma réflexion en apercevant un gros débris du bâtiment s’écrouler sur eux… Mon corps se mit en marche tout seul vers eux, dès que je fus à porter, je pris appui afin de me propulser vers eux toujours revêtus de mon alter. J’analysais rapidement la situation de mon point de vue. Si elle était blessée, en la tirant de force, je risquais d’aggraver ses blessures… Mon regard bascula sur la gauche, la rue était désertique à présent, je n’avais aucun risque de blessé quelqu’un d’autre dans mon geste.

❝ ▬ Shoot Style : SMMMMMMASSSSH !!! ❞

Mes bras avaient beau être dans un état déplorable, mes jambes quant à elles n’avaient pas de handicap, cependant, afin de ne pas me rendre inutile pour la suite. Il m’était impératif de ne pas user de ma force sans considération. Le débris n’étant formé que d’un seul bloc, un seul coup de pied fut suffisant pour l’envoyer s’écraser dans la rue vide. Me réceptionnant sur les pieds après une acrobatie dont les héros avaient le secret, j’offris un sourire salvateur aux deux victimes en m’approchant d’eux. L’examen de permis provisoire nous avait préparés à ce genre de catastrophe…

❝ ▬ Tout… Tout va bien aller à présent ! Vous n’êtes plus seul ! ❞

Je fléchis les genoux afin d’arriver au niveau de la demoiselle aux cheveux roses. L’enfant semble aller bien, cependant, la jeune fille a besoin de soin… Sois rassurant et sûr de toi…

❝ ▬ Je m’appelle Deku, je vais vous sortir de là. Vous êtes frère et sœur ? Vous vous appelez comment ? Vous êtes en état de marcher, ou je vous porte ? ❞

Je me trouve encore un peu hésitant avec mes questions, encore un peu trop rigide… Je prends délicatement la main de la jeune fille examinant son bras couvert de verre… Grinçant des dents de ne pas avoir été là à temps…

❝ ▬ Je vais te conduire en lieu sûr, crois en moi tout est finis maintenant. ❞


Crédit : :copyright: By Halloween - :copyright: CCCRUSH
Midoriya Izuku
Pour les curieux
Alter : One For All
Métier : Etudiant
Classe : Seconde A [Yuei]

Nahoko Okada
# Re: sweet dreams are made of this - ft. dekuDim 18 Avr - 0:48
g1ge.jpg
32e54bfee28044d67ff291aa15a116ff.png
.001
Sweet dreams are made of this
ft. MIDORIYA IZUKU
sweet dreams - besomorph (song)

Silence religieux et peu entraînant dans la poussière des briques venant s’échouer à tes pieds. Sous tes pompes, l’écrin de ton propre sang ruisselant le long de tes bras. Quelques fourmillements rougeâtres se dispersant comme des éclats de rubis sur ton visage durcit par la haine du fautif de ces ruines. La pâleur excessive, blême d’avoir désirée jouée les héroïnes en tenue de ville. Le myocarde qui s’effondre dans ta cage thoracique à l’écoute des murs s’effritant au-dessus de ton corps immobile. Et les arrêts de ton battant sont récurrents, la bile finissant par remonter de ta trachée finissant par stagner contre ta langue. Tes cheveux collant à tes joues où se mêlent ton sang et celui du garçon que tu as tenté de protéger, simples victimes d’un véritable enfer se consumant autour de vos deux corps. Le dernier grognement de ce débris de plafond se détachant de sa base pour affronter la gravité. Le dernier souffle abandonné à tes lèvres avant que tu ne prennes l’enfant entre tes bras pour éviter qu’il ne soit blessé, prenant alors le choc du plâtre contre ton dos de plein fouet. Ton géniteur te haïrait d’avoir osé protéger un inconnu en mettant ta propre vie en danger, qu’il soit des fonds aussi lugubres que les tiens ou bien lambda. Mais elle vaut quoi ta vie Nahoko ? Tu es cet oiseau emprisonné en cage, ton corps se faisant déjà prison où la moisissure pèles par tous les pores. Un oiseau dont les ailes ne peuvent se déployer par manque de place, étouffantes entre les barreaux semblant se rapprocher pour t’empêcher de reprendre un second souffle. Un volatile en piteux état dont les plumes se teintent de rouge.  

some of them want to use you
some of them want to get used by you
some of them want to abuse you
some of them want to be abused


Cri de douleur jaillissant de ta poitrine, un cri similaire à la torture que tu génères sous ton pouvoir. Le pion de l’échiquier qui cache une force nuisible, destructrice, une force que tu dissimules sous un sourire faux. La dernière carte que tu abats pour mettre ton adversaire hors d’état de nuire, mais la personne nuisible, c’est toi. Dangereuse. Néfaste. L’épine se plantant dans l’épiderme pour y rependre son poison, marquant par une plais ton prénom en toute lettre. Tes paumes épousant le sol abîmé, recouvert de verre pour protéger l’inconnu. Tu dois tenir Nahoko, pourtant tu es incapable de bouger. Tu sens tes nerfs entourant tes muscles trembler, à deux doigts de céder sous le poids de ce qui vous écrasent. Légère trainée pourpre perlant sur ton menton, naissante sur tes commissures pour périr sur le front du blond.

- C’est... C’est bientôt terminé... D’accord ?

L’envie d’hurler à la lune à nouveau, d’hurler que l’on vous entende, que l’on vienne à vous parce que tu ne tiendras pas longtemps Nahoko. Non, bien que tu sois puissante tu gardes le corps d’une adolescente en construction dont les années ajoutent des pierres à l’édifice instable. Une voix d’Adam se fait entendre mais c’est trop dur de lutter pour écouter. Ne reconnaissant les glas, absente, pas réellement là. Confondue dans la douleur de ton corps qui se débat pour tenir encore quelques minutes malgré les balafres. Cherchant à retenir les flux sanguins pour ne pas chuter dans l’obscurité de tes iris menaçantes de se fermer. Non, ce n’est pas le moment. Plantant tes canines dans la chair de tes lèvres pour te maintenir éveillé, tu ne peux pas sombrer. Que dirait tes géniteurs si l’on te retrouvait inconsciente dans la bataille ? Ta faiblesse serait à nouveau pointée du doigts par tous ceux qui veulent voir la couronne glisser le long de tes cheveux à l’odeur sucré.  

my mother, she told me
"don't get in trouble"
my father, he told me
he knew I would

Le poids pesant sur tes épaules s’envole, facilement, trop facilement. Attirant ton regard où l’on peut y apercevoir une faille. Une faille immense berçante dans tes prunelles assombries, échos funèbres d’un esprit détruit par l’humanité. Un jeune garçon se tient devant vous, devant vos deux corps amochés. Un débit de parole trop important pour toi, pour ton aura vagabonde balançant entre le maintien ou l’abandon de ton esprit. Tu lâches Nahoko, retombant sur tes talons en soupirant. Le petit garçon se lève, perdu, légère courbette en avant pour vous remercier avant de fuir, de fuir les débris éclatés en morceau, fuyant la scène digne d’un jeu vidéo de baroud. Les doigts de ton chevalier à la chevelure tout aussi argotique que la tienne viennent prendre possession de ta main quelque peu tremblante.

- Tu en as mis du temps avant de venir “Deku”.  Un léger sourire narquois étirant tes lèvres alors que tu retires ta main sèchement employant le nom qu’il venait de vous donner sans la moindre gêne. Je devrais pouvoir me débrou...

Incapable, impuissante. Tu as tenté de te relever mais tes jambes n’ont pas suivi la cadence. Ton corps bascule, heurtant celui de ton nouvel héro un peu plus grand que toi. Trouvant refuge contre son torse, tes doigts viennent se mêler à son tissu comme seul appui pour ne pas chuter. Serrant ta mâchoire, te maudissant. T'es faible Nahoko.  

Nahoko Okada
Pour les curieux

Midoriya Izuku
# Re: sweet dreams are made of this - ft. dekuDim 25 Avr - 19:36


« Pardon... C'est ma faute... Indirectement, je présume...»
Feat Nahoko Okada


J’avais réussi à arriver à temps, les fruits de mon entraînement avaient porté leurs fruits. Les débris du projectile que j’avais repoussés s’étaient écrasé dans le décor. Avant de frapper, je m’étais assuré qu’il n’y avait pas d’âme qui vive à cet endroit. Il n’y avait encore aucun héros professionnel sur les lieux, je préférais me dire qu’ils devaient certainement neutraliser les potentiels complices de ce groupuscule terroriste. À moins que ces explosions servent uniquement de leurs… Calme-toi Deku, contente-toi de ce que tu peux faire à l’instant t. Je fus surpris de voir le petit garçon prendre la fuite de la sorte… C’est dangereux ! Reviens ! J’ai à peine le temps de faire un pas vers lui que mon regard fut attiré par autre chose… Un liquide rougeâtre remontant le long du bras de la jeune fille. Je me coupais dans mon élan pour rediriger mon attention vers la blessée… Je grinçais des dents, j’avais dû faire un choix entre les deux victimes… Cependant, le petit s’éloignait de la position du terroriste que j’avais assommé, il y a quelques instants. Il devait sans aucun doute connaître les lieux, peut-être même, vivait-il à quelques rues de là… Je fus une nouvelle fois rassuré dans mon choix en entendant les sirènes des secours faisant route dans notre direction. Heureusement, il n’y avait aucune victime. J’avais tenté de prendre la main de la jeune fille, mais celle-ci ne semblait pas avoir envie d’être aidée, cela me faisait vachement penser à quelqu’un… La fixant d’un air inquiet, je la regardais se lever tout en me positionnant proche d’elle afin de la rattraper rapidement en cas de chute.

❝ ▬ Ne force pas trop… Si tu te sens en état, je vais pouvoir… ❞

Je regardais ailleurs comme pour capter du regard une quelconque information me permettant de savoir si je pouvais baisser ma garde ou si des complices allaient surgir d’un coup... De plus, même si le calme était de retour, peut-être que d’autres personnes s’étaient retrouvées dans une situation délicate et attendait les secours… Ma réflexion ne dura que quelques secondes, quelques petites secondes d’inattention durant lesquelles je n’avais pas fait attention à la jeune blessée. Je fus sorti de mes pensées à cause des frottements de mon col sur mon cou, comme si on me tirait le t-shirt. Mon regarde se déposais à nouveau sur l’inconnue à la chevelure framboise qui était en train de glisser le long de mon corps. Par réflexe, je mis mon bras en opposition contre son torse afin de lui éviter la chute. Je pouvais sentir sa… Reste concentrer Deku, ne te fige pas !  

❝ ▬ Tiens bon, je vais t’emmener voir les secours… Tu perds beaucoup de sang et je ne peux pas… ❞

Un petit bruit de rebond métallique se fit entendre. Quelque chose venait de heurter ma chaussure. Tout était redevenu calme mon œil ! Un dispositif étrange ressemblant à une bombe se trouvait prêt de nous… Alors que par réflexe, je mis mon corps en opposition prêt à bondir à l’aide d'One for All, je fus stoppé dans mon élan par une voix hilare m’interdisant de faire le moindre mouvement.

❝ On ne bouge pas héros ! Ton coup m’a fait plutôt mal…. Pfff… On dirais pas, mais pour un gamin, tu as de la force. Mais la force fais pas tout mon garçon ! Hahaha ! Tu vois, si tu bouches, j’appuie sur ce bouton et booom ! Tu tiendras certainement le coup, mais la pauvre demoiselle vu son état… Hahaha les héros, vous êtes tous pareils ! Tellement pitoyable et faible… Adieu gamin… ❞

Merde… Même à huit pourcents, je n’ai pas réussi à l’assommer assez longtemps… Si seulement… Si seulement, je ne m’étais pas blessé gravement mon bras… J’aurais pu sauver Kacchan et jamais All Might n’aurait eu à épuiser la flamme de One For All… Jamais tu n’aurais été blessée toi dont j’ignore le nom… Qu’importe, je ne veux plus voir personne souffrir à cause de mon impuissance. Je n’ai peut-être pas à la force de mon mentor, mais je commence à connaître mon alter ainsi que les limites de mon corps… Je ne peux plus briser mes bras, mais mes doigts eux…

❝ ▬ Tiens bon, je vais nous sortir de là ! Je t’en supplie, tiens encore un peu… ❞

Un vilain jubilant de sa victoire, ça parait tellement cliché, mais je n’allais pas me priver pour saisir l’occasion… C’est étrange de le dire de la sorte, mais j’ai l’habitude de m’infliger des blessures, la douleur ne me fait pas peur ! Je n’irais pas à cent pour-cent, les dégâts aux alentours risqueraient de faire des victimes supplémentaires, mais à vingt pourcents cela devrait être suffisant… Concentre-toi Deku ! Visualise cette jauge que tu ne dois surtout pas dépasser… Je tends à toute vitesse ma main libre vers le vilain, à l’aide de mon pouce, je bloque mon majeur et l’annulaire. Je diffuse la puissance d'One for All au niveau de mes trois doigts puis je relâche avec force ! Un coup de vent puissant part en direction du vilain, le frappant de plein fouet, le projetant en arrière avec force. Mes doigts sont endoloris… Mais, ils ne sont pas brisés… Étrangement, j’en connais que trop bien la sensation… Ma peau est rougeâtre suite au choc, mais rien d’alarmant. Je n’ai pas le temps de fanfaronner, j’ai un explosif au niveau de mon pied pour rappel. Je fis basculer la jeune fille dans mes bras, la portant tel un chevalier galant. Je pris appui sur mon pied gauche afin de frapper le dispositif et l’envoyer en direction du vilain… Ce dernier l’activant entre temps… Malheureusement pour lui, cela fut bien trop tard puisqu’il fut le seul pris dans l’explosion. De notre côté, nous devions seulement encaisser le souffle de celle-ci qui nous projeta au sol. Heureusement, je faisais office d’air-bag pour la jeune demoiselle en détresse. Mine de rien, mon dos avait pas mal dégusté… Je lâchais un soupir de soulagement tout en gardant contre mon torse la jeune femme.

❝ ▬ Plus de peur que de mal non ? Euh… Tu ne m’as toujours pas dit ton prénom… Vu son état, je pense qu’il va nous lâcher… Je vais te conduire en lieu sûr promis… Je te demande juste de t’accrocher à moi… ❞

Ce n’était pas certes évident de me relever en portant de la sorte quelqu’un, mais j’y parvenais non sans mal. Je devais remercier la force que m’offrais mon alter. Je désactivais One for All et tout en portant la jeune fille, je remontais la rue en direction des sirènes en espérant qu’aucune autre mauvaise surprise allait nous tomber sur le nez.


Crédit : :copyright: By Halloween - :copyright: CCCRUSH
Midoriya Izuku
Pour les curieux
Alter : One For All
Métier : Etudiant
Classe : Seconde A [Yuei]

Nahoko Okada
# Re: sweet dreams are made of this - ft. dekuMar 27 Avr - 1:19
g1ge.jpg
32e54bfee28044d67ff291aa15a116ff.png
.001
Sweet dreams are made of this
ft. MIDORIYA IZUKU
sweet dreams - besomorph (song)

Les journées ne font que s’enchaîner et se ressembler sans qu’aucun détail ne change. Sombrant dans un ennui profond, donnant parfois l’illusion de pouvoir faire taire les mots autour de toi et de faire faner tes émotions, du moins ce qu’il en reste. Tu sombres Nahoko, doucement, telle une feuille sans vie se détachant de la branche la plus haute, migrante au gré du vent pour finir sa chute contre le bitume jusqu’à être piétinée par les passants. Entourée de poupées aux joues fardées d’un rose vivant, se pliant sous tes mots, sous tes envies. Tu ne te force même plus à afficher ce faux sourire aux commissures de tes lèvres. Pourtant, il t’arrive de faire mais c’est ce sourire noir, sinistre qui dessine tes lèvres. Tel un métronome usé, tu t’essouffles, t’épuises. Rongée par ce monde auquel tu appartiens mais dans lequel tu n’estimes rien ; dégoutée par la vanité de tes pairs que tu partages.

feet don't fail me now
take me to the finish line
all my heart, it breaks every step that I take
but I'm hoping that the gates,
they'll tell me that you're mine
walking through the city streets


Ton corps heurtant celui du nouvel héro ayant croisé ta route, avec douceur ton poids vient s’appuyer contre son torse. Alors que tu aimerais le repousser de tes bras, tu n’y arrives pas, tes doigts viennent s’accrocher au tissu de ses vêtements ce qui te permets de rester plus ou moins debout. Dépendante du moindre de ses mouvements, te haïssant, te maudissant, tu n’es pas du genre à aimer devoir te reposer sur autrui mais est-ce que tu as vraiment le choix dans cette situation Nahoko ? Tout comme lui ton regard est attiré par un cylindre métallique roulant contre son pied, ligne droite changée par les débris de brique. Un explosif ? Et merde. Tu ne peux pas bouger Nahoko, impuissante, tu sers un peu plus la prise entre tes doigts laissant ainsi transparaître ton inquiétude que tu essaies de dissimuler. Est-ce donc la fin qui était prévu pour toi ? Probablement, puis tu l’accepterais volontiers mais et lui ? Non, tu ne peux pas le laisser se sacrifier dans le but d’essayer de te venir en aide.

- Va-t'en, laisse-moi. Il doit bien y avoir d’autres blessés.

Ses mots recouvrant les tiens, il ne compte pas te laisser ici mais veux tu vraiment être secouru ? Il ne te laisse pas le choix, laissant son devoir héroïque parler pour lui. Spectatrice de cette scène de combat, impuissante, un boulet. Tu n’es qu’un boulet l’empêchant d’agir librement puisqu’il ne te lâche pas. Etrangement tu sens ton cœur battre pour la première fois depuis longtemps, te voilà du bon côté de la balance pour une fois, du côté des héros mais pas à la place souhaitée pour autant. Simple victime des dégâts, de cette personne qui reprend le revers de ce qu’il avait balancé en votre direction. Rapidement, trop rapidement, il te porte contre lui dans l’idée de fuir le souffle de l’explosion qui le fait trébucher. Ton corps venant s’entrechoquer à nouveau contre lui, laissant ainsi un léger gémissement de surprise s’échapper de tes lèvres.

- Outch. Je suis désolée, je...

Tes bras viennent passer derrière sa nuque alors qu’il te porte à nouveau, faisant taire tes paroles. Ton regard se perd dans le clair-obscur qu’offre cette ville dans le dos de l’homme, cette ville détruite par les explosions. Comment est-ce que tout ça se serait terminé si ce Deku n’était pas arrivé au bon moment ? Est-ce que malgré tout tu aurais réussi à sauver le petit garçon malgré les débris qui étaient tombés sur vous ? Sans doute pas, il suffit juste de regarder l’état de ton corps en pleine survie. Tu soupires légèrement Nahoko avant que ton attention ne se repose sur ton chevalier. Tes iris se perdant dans les siennes, les siennes reflétant les sirènes un peu plus loin brillantes dans ses yeux. L’incompréhension s’éprend alors de toi en comprenant l’endroit où il souhaitait t’emmener.

- Non attends !

Te débattant le temps d’un instant jusqu’à ce que tes jambes viennent se poser contre le bitume. Tu ne sais pas comment tu arrives à tenir debout alors que tes genoux se mettent à trembler légèrement, menaçant de se plier pour te laisser retomber au sol. Tes doigts viennent attraper sa main et non sans mal tu essaies d’attirer le jeune homme entre deux voitures garées où l’espace est plutôt serré. Ton corps se retrouvant à bout de fatigue, tes genoux viennent râper le goudron pour les marquer de fines lignes rosées. T’asseyant en tirant un peu sur la main du lycéen que tu ne lâches pas pour l’inviter à s’assoir aussi. Tirant un peu trop fort pour le ramener à toi.

- Je... Je n’ai pas besoin de soin. Qui aurait besoin d’aller se faire soigner alors que ce ne sont que des simples écorchures ?

Faible rire fictif naissant entre tes lèvres. Ridicule, tu es ridicule Nahoko mais tu ne peux pas aller vers eux. Si tu dois avoir recours à des soins ils vont te demander ton identité et ton nom est loin d’être inconnu, cela ne ferait que t’apporter des problèmes mais comment lui faire comprendre sans lui avouer que tu es une Okada ? Une situation bien compliquée mais pourtant vous êtes là, tous deux coincés entre deux voitures et tu ne peux pas vraiment dire que ce soit une réaction normale.

you've got the devil in your eyes
you wouldn't took me by surprise
say what you wanna say I won't go back
if you wanna hit the road then let's go then
let's just go and see the world and just show them
what it really means to live like golden


 
Nahoko Okada
Pour les curieux

Midoriya Izuku
# Re: sweet dreams are made of this - ft. dekuSam 8 Mai - 1:05


«I will be you hero»
Feat Nahoko Okada


La jeune demoiselle dans mes bras occupait toute mon attention. Sa manière d’agir et d’être… Ses gestes, ses mots tout m’indiquait qu’elle agissait comme si elle ne voulait pas être sauvée, comme si elle ne pensait tout simplement pas méritée d’être sauvée par quelqu’un… Je grinçais intérieurement des dents… Idiote… Tes yeux parlent pour toi… Je n’avais pas spécialement fait attention aux dires du vilain qui jubilait devant une victoire illusoire. Son discours lui fut fatal… Certes, je ne maîtrisais pas complètement mon alter, cependant, j’avais déjà assez abusé de One For All pour en connaître les possibilités. En prime, depuis toujours, j’ai été un grand observateur des super-héros, de leurs stratégies ainsi que de leurs techniques. Les quelques secondes de son discours m’avaient permis d’élaborer une stratégie et de la mettre en œuvre. D’un coup, le vilain fut projeté en arrière après un tir d’air comprimé en pleine tête. Le doigt que j’avais utiliser pour réaliser cette attaque avait réussi à tenir le coup. Il faut dire que j’avais que j’avais déployé clairement moins de puissance que face à Todoroki. Je ne pouvais pas prendre le risque inconsidéré de frapper de toute ma puissance une zone abritant des civils… Et surtout, je m’étais promis de ne plus utiliser One for All à 100%. Je ne voulais pas détruire mon corps plus qu’il ne l’était déjà. J’avais presque réussi à m’en sortir seul et sans la moindre égratignure, je commençais peut-être à apprendre de mes erreurs…

Seul ombre au tableau, je n’avais pas prévu que le souffle d’explosion de la grande soit si forte. J’en tombais à la renverse. C’était mieux ainsi puisque je servais d’airbag pour l’inconnue aux cheveux roses. Je fus rassuré de voir qu’elle ne semblait pas avoir eu de complication malgré la petite chute dont nous avions été victime tous les deux. Aller Deku ! On se relève ! Une fois sur pied et toujours avec la demoiselle dans les bras, je posais un regard inquiet vers le vilain. Il ne se relevait pas, j’espérais que ces blessures n’étaient pas mortelles pour autant. Je suis du genre naïf sans aucun doute, mais je sais également avoir le sens des priorités. Le vilain n’en étant clairement pas une à l’instant T. J’adressais un sourire rassurant envers la jeune victime.


❝ ▬ C’est bientôt fini. D’ailleurs, je ne connais pas ton prénom… ❞

La ruelle est calme et la nuit pleine. Au loin, les sirènes illuminent la ville. Le mélange des couleurs nous offrait un magnifique spectacle, si seulement il n’y avait pas eu cet incident. Le hasard faisait bien les choses… Sans ce problème de train, je n’aurais pas été présent… Et elle serait… Non… Impossible, un autre héros serait intervenu à ne pas douter ! All Might, j’aurais quelques petites aventures à vous raconter demain ! Alors que j’étais perdu dans mes pensées en avançant sur la route, la douce mais fébrile voix de l’inconnue me stoppa dans mon élan. Elle qui était si calme venait de se transformer en chat cherchant à quitter les bras d’un humain. Attention, tu vas tomber…

❝ ▬  Attends, calme-toi ! ❞

Je l’aidais à reposer ses jambes affaiblies sur le sol. Mes vêtements étaient tachés de son sang, je n’en démordais pas, elle avait besoin de soin. Elle faisait peine à voir… C’était un miracle qu’elle arrive à tenir seul sur ses jambes. Je restais contre elle, j’étais prêt à la récupérer en cas de chute. L’inquiétude que j’éprouvais à son égard se reflétait parfaitement dans l’expression de mon visage.

ERROR 404 – Deku.Exe a cessé de fonctionner

Sa…Sa main… Ses doigts… Ils s’enroulèrent entre les miens sans la moindre gène de sa part. Aller Deku réveille-toi ! Ce n’est pas le moment de… Mes joues dévernirent rouge sans que je m’en rende compte tandis que mes muscles se raidirent mécaniquement. Je posais ma seconde main sur ma poitrine tout en essayant de reprendre ma respiration. Ce n’était pas très héroïque, mais je n’étais pas le genre de garçon populaire avec la gente féminine. Sans opposé une quelconque résistance, je me laisse tirer sur le trottoir. Les quelques forces qui lui restaient la quittèrent… La jeune blessée se laissait glisser le long d’une voiture. Étant toujours liée par nos mains, je fléchis les jambes pour me retrouver à son niveau. Le garçon incertain avec les demoiselles s’étant transformé en un jeune homme inquiet de l’état de sa camarade d’infortune. La voyant tirer sur mon bras pour que je m’installe près d’elle, je me laissais glisser à mon tour contre la portière de la voiture. Nos mains l’une dans l’autre, épaule contre épaule. Un court silence s’installa avant qu’elle ne relance la conversation. Je fixais la ruelle face à nous en l’écoutant sortir toute sorte d’ânerie… Je fis glisser mon regard sur mes chaussures rouges. Je ramenais mes genoux contre moi. Je relevais la tête en fixant le ciel alors qu’elle finissait d’affirmer qu’elle n’avait pas besoin de soin… Le sang sur ma veste livrait un tout autre témoignage.


❝ ▬ Pourquoi tu ne veux pas être sauvée… Je ne sais pas ce que tu as vécu… Mais… Tu ne mérites pas de souffrir… Tu tiens à peine debout… Tu tiens encore grâce à l’adrénaline… Crois-moi, je sais reconnaître une blessure qui a besoin de soin… ❞

Ma main quittait la sienne, je me relevais légèrement afin de retirer ma veste et de la placer sur les épaules de la jeune fille. Je n’avais pas eu le temps de mettre ma brassière cachant mon imposante cicatrice. Je posais le regard dessus comme. Si je pouvais utiliser mes erreurs afin de l’aider… Il fallait que j’essaye de la convaincre. Je retournais à ma place à ses côtés prenant une nouvelle fois sa main, cette fois-ci de ma propre initiative. Je ne pourrais pas la convaincre par la force, il fallait que je sois plus sincère… Plus humains. Todoroki a raison, je suis beaucoup trop intrusif… Mais c’était plus fort que moi… Après tout, c’était aussi le devoir d’un héros.

❝ ▬  C’est moche hein… J’ai été un peu trop présomptueux de mes forces sur ce coup… Si je me blesse à nouveau… D’après les médecins, je perdrais l’usage de mes bras… Ne sous-estime pas cette vilaine blessure… Je ne sais pas ce qui te pousse à refuser de l’aide. Mais… ❞

J’orientais l’inclinaison de mon visage vers elle, la fixant d’un regard sincère et bienveillant. J’essayais de lire en elle pour trouver une raison valable justifiant de refuser des soins. J’avais beau réfléchir aucune théorie ne me venait à l’esprit. Des envies suicidaires ? J’en doutais fortement, certes, elle donnait l’impression d’avoir une faible estime d’elle-même, cependant, son regard et ses gestes… Non, il devait forcément avoir quelque chose d’autre… De plus intimiste…

❝ ▬ Mais, je te propose quelque chose. Fixe tes conditions et je t’emmènerais te faire soigner selon celles-ci. Tu as ma parole ! Je resterais avec toi aussi longtemps que possible pour tenir ma promesse. Qu’en dis-tu ? ❞

Je lâchais sa main avant de me relever. Tout en lui adressant un sourire chaleureux, je lui tendais à nouveau cette main chaude dans l’espoir de lui avoir donné la motivation de se relever et d’être raisonnable.

❝ ▬ Fais-moi confiance ! ❞



Crédit : :copyright: By Halloween - :copyright: CCCRUSH
Midoriya Izuku
Pour les curieux
Alter : One For All
Métier : Etudiant
Classe : Seconde A [Yuei]

Contenu sponsorisé
# Re: sweet dreams are made of this - ft. deku
Pour les curieux

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum