Le Deal du moment : -17%
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
Voir le deal
59.99 €

 
Todoroki Rei
# I thought I'll see the world • REI (UC)Sam 21 Aoû - 23:36

Todoroki Rei

“ Fate - Apocrypha ”

Âge : 42 ans
Sexe :
Orientation : Enji
Surnom : Maman ?


Nationalité : Japonaise
Groupe : A venir
Métier : Aucun
Alter : Glaciation
Feat : Todoroki Rei - MHA

icône de présentation

Let me introduce myself

Psychologie

Dépression (n.f) : Définition. La dépression, également appelée dépression caractérisée, dépression clinique ou dépression majeure, est un trouble mental caractérisé par des épisodes de baisse d'humeur (tristesse) accompagnée d'une faible estime de soi, d’une perte de mémoire, d’une perte ou prise de poids plus ou moins importante ainsi que d'une perte de plaisir ou d'intérêt dans des activités habituellement ressenties comme agréables par l'individu. [...]. La dépression est une condition handicapante qui peut retentir sur le sommeil, l'alimentation et la santé en général avec notamment un risque de suicide dans les cas les plus graves [...], ainsi que sur la famille, la scolarité ou le travail. [...] Le diagnostic de la dépression s'appuie sur plusieurs éléments : le ressenti personnel rapporté par le patient, le comportement perçu par son entourage et le résultat d'un examen psychologique.[...]. La maladie est plus fréquente entre 20 et 30 ans, avec un pic plus tardif entre 30 et 40 ans. Les patients sont habituellement traités avec un médicament antidépresseur, et dans certains cas suivent une psychothérapie. L'hospitalisation peut s'avérer nécessaire dans le cas d'auto-négligence, s'il existe un risque significatif de suicide ou pour la sécurité de l'entourage. [...] La durée de la dépression est grandement variable, pouvant aller d'un épisode unique de quelques semaines à une longue période d'épisodes dépressifs prolongés et répétés (dans ce cas, il s'agit de dépression récurrente ou trouble unipolaire, parfois improprement appelée dépression unipolaire).

Cette longue plaidoirie malaisante est pourtant bien malheureusement ce qui a défini Rei durant les dernières décennies qu’elle aura eu à vivre.

Enfant joyeuse au départ, Rei aime la vie et est bien décidée à la mordre à pleine dent. Sa seule erreur aura été de naître dans une famille influente et appâtée par l’appât d’un gain toujours plus grand ; quitte à sacrifier le bonheur de leur fille pour cela.

Pourtant, les premières années avec celui qui deviendra son mari ne furent pas si cauchemardesques qu’elle se l’était figuré au départ. Car si Endeavor recherchait une partenaire puissante avec un Alter capable de contrer le sien, Rei sentit faiblement que sous cette excuse et cette carapace se cachait autre chose.
Oui, elle l’a aimé, au départ.

Car Rei est capable d’amour sous le givre de son existence. Elle a aimé et aime encore aujourd’hui avec une infinie tendresse ses quatre enfants, quand bien même Touya a quitté ce monde bien trop tôt. Si elle s’est laissée malmenée par son trouble dépressif, petit à petit, la voilà qui parvient à reprendre le contrôle de sa vie et de ses sentiments.

Peur est une affliction qu’elle aimerait repousser toujours plus loin, bien qu’un travail de titan ait déjà été fait avec l’aide de ses thérapeutes, mais surtout grâce à Fuyumi, Natsuo et Shoto. Moteurs de son existence, Rei s’en remet désormais bien plus à eux que ce n’était le cas auparavant.

Effacée, discrète, Rei n’en possède pas moins une force de caractère qui ne demande qu’à s’exalter. Il suffirait de peu pour que l’entier phénix l’aide à prendre définitivement confiance en elle et en ses choix, ses envies et ses ressources. Sa santé toujours fragile, elle compense en exerçant son souffle. Depuis peu capable de sortir de plus en plus longtemps, Rei s’ouvre à des perspectives neuves, qui ne lui avaient même pas effleurés l’esprit il y a quelques mois encore.

Oui, Rei est une palettes de sentiments et est capables de tout et son contraire. Il est grand temps qu’elle puisse elle aussi fleurir sur un chemin qui lui convient. Alors elle a pris une décision pour la première fois de sa vie. Elle fera ses expériences, elle naviguera comme elle le souhaitera sans que rien ni personne ne puisse lui dire quoi que ce soit à ce sujet.

Car elle est elle, femme.
Et surtout, elle est libre.


Alter

Rei est la glace et la glace est Rei.

Dame des neiges est capable de générer autant de glace qu'elle le souhaite et, même si elle ne pratique plus sérieusement depuis plusieurs années - être bonne à marier vous supprime des possibilités d'avenirs, sans doute -, elle reste néanmoins puissante et destructrice - si elle le voulait.

Lorsqu'elle était plus jeune, elle aimait à créer un serpent de glaces nommé affectueusement Jörmungandr. Elle ne l'a plus ramené à la vie depuis des années mais qui sait, peut-être un peu...

De facto, Rei supporte très bien les basses températures. Plongez là dans de l'azote liqudie (NE LE FAITES PAS BANDE D'IDIOTS, C’ÉTAIT POUR L'EXEMPLE), elle n'en ressortira que frissonnante, dans le pire des cas. Bien sûr, à l'instar de son époux, elle ne doit pas trop forcer sur son alter sous peine de ne plus parvenir à se mouvoir par fixation de ses muscles.

Autrement eh bien... On peut légitimement dire que c'est la meilleure machine à glaçons de l'univers.

Histoire


- I : Is -

« Avant même que le sol, le ciel ou la moindre brindille verte n’existe, il n’y avait de présent que le gouffre abyssal nommé Ginungagap. Puis, la glace du Nilfheim et des flammes fumantes du Muspeilheim rampèrent vers l’autre encore et encore, jusqu’à se rencontrer dans le Ginnungagap. Là, entre les sifflements et les explosions sonores, le feu fit fondre la glace. Les gouttes qui tombèrent ainsi en un même point formèrent le premier être vivant de la mythologie viking : Ymir, le géant des glaces. »

La première fois qu’elle avait lu ce livre illustré, c’était à la bibliothèque de son école primaire, lorsqu’une enseignante assistée par une étudiante étrangère, tâchait d’ouvrir les enfants aux autres cultures de ce monde.

Rei avait été conquise immédiatement.

« Mon Alter c’est la glace ! Comme le Nif… Nim… Ni-machin-chose ! »

Les deux adultes avaient ri.

« Moi aussi je pourrais créer des géants de glace ?! » avait demandé la petite, les idées déjà lancées à mille à l’heure. Aussitôt, son enseignante lui avait caressé la tête avec tendresse avant d’ajouter une mention qui avait apparemment été occultée par la fillette.
« Bien sûr ! Mais il faudra te trouver un allié de feu, pour bien faire les choses, comme dans la légende. »
« Oh… Eh bah je le trouverai alors ! Et même que ce sera mon amoureux d’abord et que je l’aimerai toute ma vie ! »

L’innocence a de bon qu’elle n’a parfois pas de limites et empêche d’imaginer le pire.

Si elle avait su.

- II : Jotun -

Elle se souvenait que la première fois que son Alter s’était manifesté, c’était sa nourrice qui lui donnait le bain. Le canard en plastique s’était soudainement figé au lieu de dodeliner comme il était supposé le faire, au grand étonnement de Rei, alors âgée de six ans seulement.

Mais au cri d’effroi de sa nourrice, la petite constata rapidement que non contente d’avoir gelé le pauvre canard inanimé, elle avait également figé l’entièreté de l’eau présente dans la baignoire, ainsi que les mains de la femme ayant pour consigne de s’occuper d’elle. Heureusement, plus de peur que de mal et Rei parvint, par instinct, à dégeler toute cette glace accumulée.

Toutefois, la nourrice démissionna et ses parents furent contraints de se rendre à l’évidence : Leur fille était puissante. Très puissante.

Trop puissante pour son âge.

Fatalement, la santé de Rei en était affectée. Les premiers temps, son Alter se déclenchait aléatoirement et menaçait ses forces respiratoires et ses organes en les faisant geler de l’intérieur. Médecins et spécialistes furent appelés au chevet de la gamine et après plusieurs diagnostics, il fut décidé que la petite ne devrait pas se servir de ses pouvoirs en public, jamais.

Du moins, pas tant qu’elle ne saurait pas s’en servir convenablement.

Mais les enfants sont sources de gaffes et surtout, entre eux ils sont particulièrement cruels. C’est arrivé un jour, alors qu’en sortie scolaire –simple visite d’une autre école de la région -, Rei fut prise à part pas ses petits camarades de classes ayant profité d’une diversion de leur maîtresse pour commettre leur forfait de harcèlement. Pis encore, ils avaient embrigadé des enfants de l’autres écoles avec eux.

Jeune Himura ne jamais donc plus où donner de la tête et ne comprenait pas ce que tous ces enfants, parfois plus âgés qu’elle, lui voulait exactement. De honte, le regard était détourné vers le sol, espérant qu’ainsi, peut-être, elle disparaitrait et se substituerait aux regards des gens.

Raté.

« Vous savez quoi ? Bah Rei, elle a tué le poisson rouge de la classe en gelant son eau exprès. »
« N-Non ! » essaya-t-elle de se défendre, les larmes aux bords des yeux déjà. « C-C’était un accident, je le jure… »
« Oui bah à cause de toi, il est mort. »
« J’ai essayé… J’ai essayé de le dégelé aussi vite que possible… »
« En fait t’es juste un monstre. »
« … »
« Tu devrais avoir honte ! »
« Arrêtez… »
« Monstre ! Monstre ! Monstre ! »
« S’il vous plaît… »

Les mains sur les oreilles, elle s’était accroupie sur le sol, comme pour se solidifier une échappatoire illusoire. Ses parents lui avaient interdit d’utiliser son Alter en classe, alors elle ne le ferait pas. Mais elle sentait, Rei, cette puissance battre ses veines, au rythme de son petit cœur d’enfant malmenée. Elle sentait que tout était à deux doigts d’exploser s’ils n’arrêtaient pas de l’embêter. Pourtant elle ne voulait pas faire de mal, elle pouvait le promettre. Les larmes coulant sus ses joues s’étaient changées en glace, prémices de la catastrophe qui allait arriver si rien ne calmait les choses.

Et tout à coup…

« Eh ! Laissez la tranquille ! Vous lui faites peur ! »

C’était une ombre sortie d’un tapis de lumière, une chaleur rassurante dans la voix qui venait de prendre sa défense. Les harceleurs juvéniles reculèrent d’un pas et, vu l’expression qu’ils affichèrent, furent déçus de devoir ainsi relâcher leur proie du moment vers une tranquillité méritée. Mais ils se dispersèrent par la simple présence de ce garçon courageux ; chevalier des temps modernes.

Encore peu assurée sur sa situation, Rei attendit quelques secondes avant de se redresser et se retrouva alors nez à nez avec son sauveur.

« Ne t’inquiètes pas, ils ne t’embêteront plus, je vais rester avec toi ! »

Chamade sous ses petits os fragiles mais bonheur dans le cœur. Immédiatement, les larmes gelées fondirent pour finir leur course sur le sol de la classe. Une main tendue vers Rei l’encouragea à aller de l’avant.

« Allons dehors, il fait beau ! »

C’était la première fois qu’un plus grand lui inspirait autant d’admiration.

Ils passèrent plusieurs heures ensemble, sans même se dire leurs noms respectifs. Rei se sentait bien avec cet élève plus grand mais qui savait bien se défendre, lui. Même pendant la photo prise par leurs professeurs, ils restèrent assis l’un à côté de l’autre.

Lorsque la conversation dévia sur leurs Alters, le jeune homme jeta un coup d’œil à droite, puis à gauche, comme s’il avait peur d’être surprit. Puis, constatant qu’ils n’étaient que tous les deux dans ce coin reculé de la cour de récréation, il releva l’une de ses manches et s’éclaircit la gorge.

« Bon, je vais te montrer un secret. Normalement, ma mère m’a dit de ne jamais utiliser mon Alter à l’école, mais je vais te le montrer ! »

Curieuse, la petite Rei pu voir avec ravissement que le derme du garçon se para de magnifiques flammes rougeoyantes. C’était magnifique.

C’était le feu.

Le souvenir de la légende nordique lui revint brusquement en mémoire et Rei sauta presque sur les flammes, que le garçon éteignit in extremis.

« Du feu ! C’est trop bien ! »
« Eh ! Attention enfin ! J’aurais pu te brûler sans faire exprès ! »
« Moi j’ai un Alter de glace ! Ça te dirait qu’on fasse des géa- »

Une voix adulte interrompit le discours de la petite.

« Himura-chan ! Enfin, on te cherche partout depuis vingt minutes ! Nous partons, le bus est prêt à y aller ! »
« Oops ! »

Sans finir sa phrase, petite Rei a alors quitté son ami de l’instant et lui adressa un dernier signe de la main.

« Au revoir ! J’espère qu’on se reverra ! »

Si elle avait su…

- III : Grotti –

Les années passent et ne se ressemblent pas. Rei change finalement d’école et parvient à se reconstruire, à affirmer un peu plus sa personnalité sans craindre de harcèlement d’aucun genre. Sa scolarité, bien que ponctuée de quelques absences à cause de ses problèmes de santé, se passent sans difficulté ni accrocs.
Rei se fait des amis, vit sa vie de collégienne puis de lycéenne avec ses aspirations et ses rêves plein la tête.

Elle tente même de rentrer à Yuei, comme l’une de ses camarades de classe. SA démonstration à l’examen d’entrée est impressionnante puisque Rei incarne un géant des glaces, comme elle les affectionne tant. Lorsque son amie lui demande si elle a nommé ce mouvement, c’est l’air radieux et le sourire aux lèvres que l’Himura répond « Ymir. »

Mais les rêves existent également pour être brisés. Rei ne rentrera jamais à Yuei car elle s’évanouit quelques secondes après et restera dans le coma pendant deux semaines son corps n’ayant pas supporté tant de sollicitations en une fois et aura manqué de lâcher à plusieurs reprises dans son sommeil. On juge ses facultés trop instables pour lui permettre d’exercer en tant qu’héroïne, ce qui la désolera. Tant de possibilités qui lui sont refusés.

Mais sa démonstration prodigieuse n’est pas passée inaperçue. Quelques journaux ont relayé l’information mais surtout, l’intérêt d’une personne a été attirée par cet exploit.

Todoroki Enji.

Au départ, Rei ne comprend pas ce que peut lui vouloir cet homme de trois ans son ainé. Ou plutôt, la perspicacité qui l’animait fut rapidement étouffée par son déni.

Elle ne voulait pas se marier.

Pitié, tout mais pas ça.

Pas un mariage d’Alter.

Mais voilà, la notoriété et l’argent de son prétendant furent plus qu’assez pour que ses parents acceptent à sa place et se débrouillent pour lui faire dire oui alors qu’elle pense non.
Pour la première fois de sa vie, Rei voit son destin être scellé alors qu’elle a fraîchement atteint ses dix-huit ans.

**

« J’aime ces fleurs. »
Les Campanules d’Automne furent bien ses seules amies en cet instant.

- IV – Peach Tree and Arrow –

A peine l’année de ses dix-huit ans en phase de s’achever que Rei devient maman. Tombée enceinte très rapidement après un mariage expédié plus que célébré, la jeune femme met au monde un petit garçon en pleine santé. En dépit de sa situation, elle embrasse sa vie de femme mariée et de nouvelle mère, puisqu’Enji ne se révèle pas être un si mauvais mari.

Il sera nommé Touya, référence à l’arbre des pêches dont la symbolique emprunte aux merveilleux messages de la chance, la longévité étant d’autres choses. A l’instar de ce nom, Rei ne souhaitait qu’une chose pour son petit, que même si sa vie devait contenir des obstacles, il saurait les contourner et en ressortir toujours plus fort.

Oh oui, elle avait tant confiance, Rei.

Le seul défaut de Touya aura été d’avoir emprunté à sa mère sa faible constitution. S’il ne le paie pas les premières années de sa vie, ce n’était qu’un préambule à l’Enfer qui allait s’ouvrir sous leurs pieds, à tous. Enji comprit.

Car Touya portait en lui la présence d'une flèche qui ne révélerait sa dangerosité que bien plus tard.

- V : Winter beauty –

Deux ans après Touya vient au monde Fuyumi. Mais Rei est moins extatique que pour la première naissance. A seulement vingt ans, elle voit son mariage commencer à péricliter doucement. Enji espère tant de ses enfants que le moindre écart fini par le contrarier. A ce moment-là, c’est encore gérable, mais Rei ne peut s’empêcher de craindre le pire pour l’avenir.

Malgré tout, elle aime sa fille d’un amour inconditionnel. A peine sortie de ses entrailles, elle la baptise avec un nom magnifique. Surtout, elle se promet de ne jamais la marier contre sa volonté. C’était une voie bardée d’épines sur laquelle la beauté de l’hiver n’irait pas s’écorcher les pieds.

Voici au moins un point sur lequel Enji et elle étaient surprenamment tombés d’accord.

Pourtant, beauté de l’hiver ou non, Fuyumi ne saura pas non plus convenir aux attentes paternelles.
Un pic de glace supplémentaire dans le cœur de Rei, qu’un spectre informe commençait déjà à dévorer, discrètement.

- VI : L’été, le mari –

Touya et Fuyumi grandissent bien lorsque Natsuo naît à son tour, trois ans après sa sœur. Pourtant, s’il naît en plein été, c’est les yeux froids que l’accueil sa mère. Rei l’aime aussi, oui. Mais Natsuo n’est pas né d’un acte d’amour. Enji veut une progéniture puissante et il semble déterminé à emprunter à Rei sa faculté féminine autant qu’il le faudra pour y parvenir.

Petit prince solaire n’est coupable de rien et pourtant, Rei ne peut s’empêcher de sangloter au-dessus de son berceau, lorsque personne ne la regarde. Comment faire pour le protéger, lui aussi ? L’amour qu’elle lui porte n’est en rien feint, bien au contraire. A mesure que Rei se détourne d’Enji, elle se recroqueville sur ses enfants, ses tous petits qu’elle n’a de cesse de couvrir d’amour.

Simplement, c’est là au détriment de son propre bien-être.

D’autant plus que voici venu un échec supplémentaire, tâche d’encre sur les parfaits projets imaginés par l’esprit contrarié d’un homme prêt à tout pour surpasser le premier des héros.

Oh, comme à espérer, elle aussi le soir au fond de son lit et en l’absence d’Enji qu’All Might vienne la sauver.
Mais voilà, les héros ne sauvent pas tout le monde.

Elle en est la preuve.

« Deviens un bon mari, Natsuo. Ne force personne à marcher selon ta volonté… »

- VII : Burning and freezing –

Dernier arrivé par son ventre fatigué, Shoto est surement celui qui a causé le plus de peine à sa mère pour la mise au monde. Le travail est long et l’accouchement éreintant. Lui non plus n’est pas né de l’amour et pourtant… Pourtant il agace l’instinct maternel de Rei, fermement ancré en son sein, comme une brûlure.

Car Rei est une bonne mère.

Elle décide, au moment même où l’on vient caler ce petit ange dans ses bras, qu’elle s’opposera désormais bien plus directement à son mari. Elle en a assez de ses caprices qui finissent en engelures sur les mains de Fuyumi et Natsuo. Ses enfants n’ont pas à en payer le prix.

Doucement elle berce Shoto contre elle, le nourrit et embrasse son front.

Il faut bien une envolée avant la catastrophe.



Et derrière l'écran...

Prénom / Pseudo - DC de Sachiko

Âge - bruh.

Etudes/Loisirs - Toujours cuisiniste I thought I'll see the world • REI (UC) 4031916799

Comment es-tu arrivé ici - Deku

Un avis ? - I thought I'll see the world • REI (UC) 4254412583
Todoroki Rei
Pour les curieux

Enji Todoroki
# Re: I thought I'll see the world • REI (UC)Sam 21 Aoû - 23:38
WEEEEE C LA PLUS BELLE I thought I'll see the world • REI (UC) 3447689081

Quel bon choix de DC, trop hâte de voir le reste de ta fiche, et de faire des rps familiaux remplis de drama  I thought I'll see the world • REI (UC) 1f60d
Enji Todoroki
Pour les curieux

Shoto Todoroki
# Re: I thought I'll see the world • REI (UC)Dim 22 Aoû - 18:18
Mommy I thought I'll see the world • REI (UC) 1902886177 I thought I'll see the world • REI (UC) 1902886177 I thought I'll see the world • REI (UC) 1902886177
I thought I'll see the world • REI (UC) Img_2010

REBIENVENUE PAR ICI AVEC CE CHOIX DE DC JCEIBFLSKS  I thought I'll see the world • REI (UC) 400627764  I thought I'll see the world • REI (UC) 400627764  I thought I'll see the world • REI (UC) 400627764

J'espère que tu es prête pour les feels, les drama familiaux tout ça parce que t'as pas choisi la meilleure des familles  I thought I'll see the world • REI (UC) 4041900569 (cey fo on est parfait  I thought I'll see the world • REI (UC) 1175694008)

J'ai trop hâte de voir ce que tu as prévu pour pour la queen mais je sais qu'elle est entre de bonnes mains !

Si tu as des questions ou quoi que ce soit d'autre tu sais où nous trouver !  I thought I'll see the world • REI (UC) 3729007035
Shoto Todoroki
Pour les curieux
Alter : Ice & Fire
Classe : Seconde A [Yuei]

Contenu sponsorisé
# Re: I thought I'll see the world • REI (UC)
Pour les curieux

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum