Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

 
Amaterasu Zenin
# but your world isn't real (shoto&ama)Sam 12 Juin - 0:28

( but your world isn't real )
T’es incroyablement heureux. Bonheur placardé sur tes lèvres imparfaites qui tire sur tes plaies, fils de ces trous recousus, les yeux fermés alors que tu humes à cette magnifique journée. Qu’est-ce que t’aimes en profiter alors que tu te balades dans la plus simple des tenues dans la rue, tes pas fluets n’activant aucun écho, pas le moindre bruit, sur le bitume qui claque contre tes petits souliers. Ah, si tu n’aimerais pas autant t’ôter la vie qu’est-ce que tu apprécierais de la savourer, de chaque instant si éphémèrement parfait, la lueur de jour se reflétant sur ta peau de marbre et sur ces rues bien trop peuplées. Tu humes et tu humes encore plus fort tandis que les regards se tournent vers toi avant qu’on ne se détourne en te reconnaissant. Shinigami dont la carrière le précède, quelques trois minuscules années où t’as passé du temps à faire parler du temps, à faire les encres couler sur cette légende de héros sanglant. Celui qui ôte les vies à l’air si extasié, toujours le sourire devant les caméras alors que tes mains sont toutes tâchées. N’est-ce pas triste, Ama ? Ton regard pétillant qui s’écoule vers tous ces cadavres qui marquent ton épiderme, invisibles, toutes ces victimes. Les meurtres oops, je n’ai pas fait exprès faute mise sur les combats trop violents que tu mènes, un alter puissant, on ne te demande rien et on ne te demandera jamais parce qu’on personne n’est là lorsque vous vous déchaînez.

Et c'est ça la sale réalité. Vous devez vous en débarrasser. Vous débarrassez de tout, de l’infâme, du vilain, des viles civils qui ont basculé pour tourmenter une ville que tu veux impeccable. Impeccable oui, que l’épèles avec ton air enfantin. Tu dis les lettres à haute voix alors que tes orteils touchent avec précision les dalles de couleurs que tu vises. Seulement les blanches, petit enfant, telle une marelle, tu claques tes talons d’un air satisfait sur ces blancheurs avant de te dresser devant cet énorme bâtiment. Gigantesque « woaaaaaaah » que tu expulses de tes poumons avec toute l’admiration du monde. P’tête bien que t’es déjà venu ici, hihi, et probablement que oui vu le regard reconnaissable que te lance la secrétaire de l’entrée. Eh oui messieurs dames, tout le monde ne rentrerait pas ainsi dans l’agence du grand et célèbre Endeavor. Aaaah, qu’est-ce que tu l’adores. Et t’adores même le détester. C’est de toutes tes dents que tu souris en faisant signe à l’accueil « Bonjouuuuuuuuuur » mot qui descend d’un octave quand ton regard se déplace.

Quelle petite touffe de cheveux adorables ! C’est en te mouvant librement vers lui que t’arrives pour lui tendre une main où les cicatrices s’entremêlent « Shoto ? » que tu demandes avec l’excitation d’un gamin qui rencontre son idole. Le rubis rougeoient à la lueur de convoitise que t’as dans les prunelles. « Enchaaaaanté ! » Tes paupières se ferment tandis que ton plus beau sourire se dévoile. Le pauvret n’a même pas le temps de répondre que tu te tournes, doigt sur les lèvres « Je me demande si c’est une coïncidence… Moi qui venais voir ton papa.. hum… » tu fais mine de réfléchir au café que tu venais demander à Enji. Il aurait refusé mais tu t’en fiches, ça te fait vraiment plaisir de te déplacer pour l’embêter. Le songe t’arrache un léger rire que tu caches dans le creux de ta main. « Oh pardon pardon ! Je pensais juste… » et bouuuuum. Bouuuuum que tu entends au loin avant que ton air si joyeux ne s’envole pour laisser place au sérieux qui t’entoure alors que tu tends les oreilles. Tout le monde ne l’aurait pas entendu outre les personnes proches du vacarme sauf que ça te fait vibrer. Oh oui, les explosions, si jolies. T’aimerais parfois t’asseoir sur les toits des immeubles pour les observer au loin avant de laisser le vent te fouetter lors de ta chute qui finirait en de belles mêlées. Le sourire revient étirer la commissure de tes lèvres et alors que le pauvret n’avait pas pu en placer encore une, tu agrippes son poignet. « Tu sais, ton papa m’a toujours demandé de te montrer une scène de crime » que tu mens comme tu respires, léger, l’intonation insouciante. « C’est le moment ! » Comme seule explication avant que tu ne l’attires avec toi dans une course dératée jusqu’au building que t’as entendu exploser.

Entouré par des barrières, la police, les civils effrayés, tu passes la barricade malgré le manque d’équipements sur toi. « Je suis sûr que tu sauras toujours leur montrer qui est le patron » que tu glisses à ton petit prodige avec un clin d’oeil appuyé. Toi ? T’en as rien à faire, t’as toujours bravé les protestations même si au fil des années ton visage commençait à être reconnu par les officiers et que même sans ton costume, tu savais trouver ta place. Shoto par contre, n’a rien à faire avec toi. Un lycéen de seconde, sans licence, accompagné sans raison valable ? Oh, de cure. « On va s’amuser maintenant ! » Que tu trépignes devant la fumée qui s’élève de l’entrée principale du bâtiment, les flammes rugissant au dessus de vos têtes tandis que celles devant vous tentent de lécher vos corps, trop à proximité. C’est ainsi que d’un mouvement du pouce tu actionnes la bague à ton majeur pour t’inciser, les gouttes commençant à couler proche de tes pieds. « T’es prêt ? On va aller arrêter les gros gros vilains qui ont fait ça. J’espère que t’es tout aussi excité que je le suis. » que tu lui dis comme s’il s’agissait d’une chasse aux oeufs et que vous ne risquiez pas vos vies.   
GKOuBjW.pngzkmlxPg.pngAd9NgVu.png
( Pando )
Amaterasu Zenin
Pour les curieux
Alter : bloodline.
Métier : pro-héros.

Shoto Todoroki
# Re: but your world isn't real (shoto&ama)Dim 25 Juil - 15:58

BUT YOUR WORLD ISN'T REAL
L'agitation habituelle qui régnait au sein de l'agence n'avait que peu d'emprise sur Shoto qui avait pris l'habitude de créer une barrière entre lui et le monde extérieur, incapable de se lancer dans une discussion des plus banale avec des inconnus, ni même de prêter attention aux employés et héros qui s'évertuaient de maintenir en place l'agence du numéro un. L'adolescent était concentré sur ses propres pensées, laissant son esprit ressasser les derniers évènements, sachant qu'il manquait cruellement de sommeil et que les cours de rattrapages qui toucheraient bientôt à leur fin ne l'aidait pas à se reposer pourtant il était conscient qu'il s'agissait d'une chose bien plus primaire qui tiraillait son âme mais il n'était tout simplement pas prêt à y faire face quand bien même il essayait. Son regard s'était dirigé vers les ascenseurs, songeant une seconde à les emprunter pour monter saluer son père, mais il n'était pas là pour ça et l'envie de fuir toute discussion ou tentative de réconciliation l'avait emportée, le laissant simplement expliquer à la secrétaire qu'elle n'avait pas besoin de prévenir Endeavor de sa venue. De toute façon, le numéro un était propablement en patrouille à cette heure. Le jeune homme s'apprêtait à quitter les lieux après avoir récupérer les documents dont il avait besoin pour l'école mais le mouvement qu'il détecta dans sa vision périphérique suivit de son prénom prononcé avec bien trop d'enthousiasme et de familiarité l'obligèrent à s'arrêter, penchant simplement la tête en arquant légèrement un sourcil.

" Huh ? "

Ses prunelles hétéroclites vinrent rencontrer le rouge éclatant, bien plus vif que le carmin profond et familier de Bakugo, sans pour autant bouger ni même tendre la main en retour ce qui ne sembla pas déstabiliser le petit homme face à lui qui le salua une nouvelle fois de sa voix trop fluette et enjouée.

" Bonjour..."

Une réponse à peine soufflée entre ses lèvres avant que le sommet de ses cheveux blancs ne soient la seule chose qu'il puisse voir étant donné que cet inconnu venait simplement de lui tourner le dos en se mettant à parler pour lui même comme lorsque Midoriya se mettait à marmonait tout un tas de pensées que Shoto parvenait rarement à suivre. Les excuses prononcées semblaient tout autant étrange pour le cadet Todoroki qui ne voyait pas réellement pourquoi cet homme en avait ressenti le besoin et tandis qu'ils restaient silencieux tous les deux, il laissa son regard planer sur le visage du plus petit, s'interrogeant sur les sutures présentes tout comme les cicatrices qu'il avait décelé sur sa main.

Ce fut une fois encore la voix légère et enjouée du héros aux cheveux blanc qui sorti l'adolescent de sa contemplation le laissant une nouvelle fois confus par les mots qui quittaient la bouche souriante de cet inconnu.

" Mon.. Père ? "

Et avant même qu'il ne puisse réagir, il avait senti son corps être entraîné vers la sortie, se mettant à courir à son tour pour se caller au même rythme, reconnaissant du fait que cet énergumène avait saisit son poignet gauche auquel cas il l'aurait probablement refroidi par réflexe.

C'est une fois devant le bâtiment en flammes que Shoto réalise l'ampleur de la situation, entendant déjà des protestations tandis qu'ils franchissent les barrières dressées par les forces de l'ordre. Il est probable que la plupart d'entre eux le reconnaisse, après tout il est toujours dans le quartier sous la surveillance de son père, mais à cet instant il ne prête attention qu'à son nouveau mentor, certain qu'il possède toutes les autorisations nécessaires pour qu'ils soient là tous les deux.

" Huh ?... Je ne suis le patron de personne, je suis encore au lycée, je pensais que mon père vous l'aurez dit "

Incapable de saisir la subtilité des mots, comme toujours, même lorsqu'ils sont appuyés d'un clin d'œil lourd de sens. L'apprenti héros avance décontenancé par l'attitude guillerette du plus petit à ses côtés qui observe les flammes avec une fascination morbide tandis que son propre corps contre balance instinctivement sa température pour le protéger de la chaleur.

Ses yeux dépareillés s'écarquillent un instant lorsque le héros mutile volontairement son corps et en voyant les filets de sang glisser jusqu'au sol il songe un instant à toutes les cicatrices qu'il a pu apercevoir et pense immédiatement à son alter sachant que c'était la réponse la plus logique. Il avait hoché la tête pour acquiescer avant de froncer légèrement les sourcils.

" Excité ? Je... Ne suis pas sûr. "

Il n'était même pas certain d'être sûr de savoir ce qu'on ressentait lorsque l'excitation s'emparait d'un corps mais il était persuadé que ça n'avait rien à voir avec ce qu'il ressentait avant un combat ou une épreuve.

" Je peux utiliser mon Alter ? "

C'était une question des plus logique pour lui, sans licence il avait besoin d'une autorisation et après sa dernière rencontre avec Dabi il n'était pas réellement prêt à se donner une nouvelle fois en spectacle sans autorisation sachant très bien que ça risquait de lui coûter cher.

Pour le héros à ses côtés en revanche, cette question semblait presque ridicule vu la façon dont il lui avait accordé l'autorisation comme si il n'avait pas besoin de lui demander en premier lieu mais Shoto avait attendu d'avoir le feu vert pour envoyer une première salve de glace afin d'atténuer les flammes pour qu'ils puissent avancer en toute sécurité.

" Doit-on vérifier si il reste des civils à évacuer ? "

D'après ce qu'ils avaient vu dehors, le bâtiment avait déjà été évacuer et Shoto n'entendait ni cri ni appel à l'aide pour le moment ce qui lui faisait presque s'interroger sur leur présence ici à part comme l'avait si bien dit l'homme dont il ne connaissait même pas le nom "arrêter les gros vilains" mais après tout il était le héros ici et lui l'étudiant, et si son père avait accordé sa confiance à cet homme pour qu'il soit sous sa tutelle alors il obéirait, sachant qu'il apprendrait bien plus sur le terrain qu'en entraînement.

Shoto restait sur ses gardes, laissant une petite traînée de givre sur son passage pour appraiser les flammes et regrettait à cet instant de ne porter qu'une tenue de civil et pas son costume qui l'aider grandement à réguler la température de son corps et avec la chaleur qui devenait un peu plus insupportable à chaque pas.


https://zupimages.net/up/21/29/6wls.jpgoh2e.jpg
( Pando )
Shoto Todoroki
Pour les curieux
Alter : Ice & Fire
Classe : Seconde A [Yuei]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum