-22%
Le deal à ne pas rater :
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming 23,8″ Full HD
139.99 € 179.99 €
Voir le deal

 
Toyama Daishin
# Le Bon Gros Géant | ucMar 10 Aoû - 18:31

Toyama Daishin

“ La Montagne Abrupte”

Âge : 45 ans
Sexe : M
Orientation : Hétérosexuel
Surnom : Atlas, le Héros Titanesque


Nationalité : Japonais
Groupe : Héros
Métier : Héros Pro / Coach Sportif
Alter : Titan
Feat : Rider/Iskander - Fate

icône de présentation

Let me introduce myself

Psychologie

Chui un type bien. Chépa quoi dire d'autre en vrai, bonjour je m'appelle Daishin, j'ai quarante-cinq ans et ce que je préfère c'est lever des poids et manger de la viande ? Bah ... c'est pas top, on oublie quand même pas que les héros ont une image ... hmpf. Aller.

*il sort par cette encadrure imaginaire qui sépare la partie Psychologie du reste de la fiche, s'apprêtant à refaire son introduction. On peut l'entendre crier, rugir derrière la porte non-existante et finalement celle-ci est pulvérisée d'un coup de point, un seul. Ce gigantesque boulet de phalanges fait face à la caméra dans un effort cool avec la poussière qui flotte autour et les débris qui s'effritent encore.*

BWAHAHAHAHAHA ! Craignez pu rien, m'sieurs dames ! Comment ça pourquoi ?! PARCE QU'ON EST LÀ !!

Pas besoin de faire les étonnés, vous avez reconnu la formule. C'est celle du Numéro Un, revisitée, évidemment. Une grande partie du bonhomme que je suis aujourd'hui, je le dois à ce bonhomme là, narmol que je lui rende un hommage, hein ! Vous avez bien compris, je suis un de ces gamins bercés par les héros. Mon père en était un dans son jeune âge. Et puis j'avais toutes les figurines des plus grands ! All Might, Endeavor, Gang Orca et même Fat Gum.

Pourquoi j'en parle ici ? Parce que grâce à eux, je suis devenu un homme Optimiste, Courageux et Prévenant. Parce que demain n'est jamais une chose certaine, il me fallait donner un sens à tout ça. Je suis du genre à voir les choses du bon côté. Même à travers les pires moments, savoir garder l'esprit clair est la clé de la réussite. Je le sais, j'ai été en prison. Mon truc préféré c'est quand les autres autour ne croient pas en moi, ça me donne encore plus la niak pour y arriver. Je suis un battant moi, j'ai pas froid aux yeux. En même temps je fais un mètre quatre-vingt dix pour genre, une bonne centaine de kilos de muscles tu vois le tableau ? On me la fait pas à moi. Mon allure imposante fait qu'on me compare tout le temps à une montagne - ce qui est marrant parce que j'ai passé mon enfance là-bas. J'aime la bagarre, ça oui ! Parfois j'me demande même si c'est pas pour ça que je le fais.
Mais nan. Moi j'ai vraiment un bon cœur, j'en suis conscient je l'assume, c'est ma plus grande force et ma plus grande faiblesse blablabla... J'aime aider mon prochain c'est aussi simple que ça. Quand je sauve ne serait-ce qu'une vie, je peux pas m'empêcher de penser à ce qui aurait pu se passer si j'avais pas réussi. Et alors je souris bêtement. Si je suis capable de le faire, bon sang, je DOIS le faire ! Cette bonté se résume pas qu'aux actes héroïques. Je prends grand soin de mes proches, aussi peu nombreux soient-ils.
C'est un truc instinctif chez moi, je suis celui qui prend des nouvelles, qui se soucie des gens. Et quand ils ont des problèmes ? Je m'en mêle. Je m'en fous, je m'en mêle ! Et rares sont ceux qui ont essayé de m'en empêcher. Les maris violents, les types louches aux abords des écoles, j'en fais mon affaire. Mais aussi les problèmes d'argent, ça me permet parfois de démanteler des gangs ces conneries là. Je vais jusqu'à parler de peines de cœurs avec mes amies, parce qu'un vrai homme sait soutenir une femme dans le besoin !

Dit comme ça, on dirait que je suis le mec parfait hein ? Beau gosse, charmant et balèze, hun hun. Mais j'ai bien entendu mes failles. Têtu comme une mule ! Si ce proverbe était une personne, bah ce serait moi. Quand j'ai une idée en tête on me la retire pas comme ça, même si elle est pas très bonne. Il est difficile de me faire entendre raison surtout si je sais pas que j'ai tort. J'en ai fait des boulettes à cause de ça... J'ai longtemps vécu loin de la civilisation, on avait pas les mêmes façons de vivre mais même si je m'adapte très bien à la ville, je dois dire que je suis encore un peu rustre voire... sauvage ? Ah bah oui, parce que parmi mes pires défauts, il y a cette brutalité qui habite mon corps et que j'ai parfois du mal à tenir en joue. C'est mon alter qui en est la cause.

Titan, un alter de transformation qui a bouleversé ce qu'aurait pu être ma vie. Un alter qui m'a pris beaucoup et qui me le rend bien aujourd'hui. En fait, c'est comme avoir un monstre qui squatte votre corps et quand le besoin se fait sentir, prendre sa forme pour terroriser les vilains. Là où c'est compliqué, c'est qu'il est pas tout le temps d'accord avec moi et donc on fonctionne pas comme l'unité qui devrait exister. Parfois, il essaie de prendre le contrôle et alors... c'est pas joli. Il se laisse aller et franchement, si c'est pas All Might, je sais pas qui saurait l'arrêter.... - bon, OK,  beaucoup des Héros du top 10 le pourraient, mais si c'est pas le numéro un alors à quoi bon. Je combat ce démon chaque jour, c'est comme tenir Cerbère en laisse. C'est pas une mince affaire mais j'ai pas le choix. Je dois vous avouer que j'ai grave peur de trébucher. De déraper, d'échouer... mais quand on est sur une carrière héroïque, on est jamais à l'abri. C'est ça l'esprit, on doit se surpasser chaque jour ! Comment ils disent les ptits jeunes de Yuei déjà ? Plus Ultra ?

Heureusement que je suis plutôt créatif dans mon genre. Pour devenir héros avec un alter qui peut détruire la moitié de la ville sur un malentendu, il faut savoir ruser et faire avec. Bah du coup mon ultime point faible vous l'avez, c'est les espaces clos. Si je peux pas grandir, même pas mes bras, sans risquer de tout faire s'écrouler, alors je suis plus ou moins un Sans-Alter. Pour ça j'ai une excellente maîtrise du combat rapproché pour pas être qu'une grosse cible ambulante dans ces cas là. C'est moi-même qui ai pensé mon équipement et c'est un de mes potes qui l'a rendu réel.  
Mon arme principale c'est un très gros boulet chaîné. Je peux l'utiliser à proche et moyenne distance, il se combine bien avec ma force. Je l'appelle Gaia, comme le dieu de la terre parce que quand je le porte, j'ai le sentiment que je pourrais fendre le sol en deux. Sous mes vêtements ordinaires je porte une sorte d'armure de gladiateur légère  renforcée conçue pour grandir avec moi - histoire de pas finir à poil à chaque combat. Mais la partie intéressante c'est les plaques qui se trouvent sur mes gantelets, au dos de la main, après avoir transformé mes bras, elles peuvent se déployer jusque mes avant-bras pour me donner des options défensives.

On peut dire que pour ce qui dit combat, je suis un expert. Ça doit se voir mais je suis très sportif. Ma forme physique me permet de faire face aux pires dangers. Quand j'affronte des adversaires que je ne peux pas frapper, vous savez, les journalistes, certains civils etc.. mon mot d'ordre c'est la franchise brute. Je cache rien moi, même si on remettait cet incident en première page mon discours changerait pas. Je déteste les gens qui ne sont pas authentiques.


Alter

Titan
Alter Transformation

L'utilisateur peut prendre la forme d'un " Titan", créature géante d'environ 23 mètres et à la force surhumaine, reconnaissable par sa fourrure rouge. En revanche, très difficile à contrôler, se transformer fait perdre la raison à son porteur qui cause alors d'énormes dégâts sans distinction entre amis, ennemis, civil, propriété publique et se blesse lui-même. Il perd également son humanité, agissant comme un animal sauvage sans réflexion.

Titan peut être manifesté partiellement pour réduire grandement les risques de perte de contrôle et bénéficier de la grande force en transformant uniquement les bras par exemple. Il peut également, avec entraînement, ajuster la transformation pour adopter une forme intermédiaire qui n'atteint pas le plein potentiel mais a le mérite d'être contrôlée. Le corps de la forme Titan est non seulement plus fort mais aussi plus durable, doté d'une peau très épaisse qui protège bien sans être invulnérable.

Porter cet alter est semblable à être l'hôte d'un monstre. L'utilisateur et le Titan ont une volonté propre à chacun ce qui peut parfois causer de la discorde entre eux à moins de parvenir à maîtriser l'alter. Doué d'un grand cœur avec de grandes émotions, il lui est facile de se laisser emporter par la colère, la tristesse ou la peur et même la joie.
Même sous sa forme humaine, le possesseur est naturellement grand de taille, très lourd et donc lent.

Histoire

Toutes les histoires devraient commencer à leur commencement. C'est bien connu, mais pour ma part, je dirais que la mienne a commencé quand j'ai rencontré ce garçon, y'a 2 ou 3 semaines. Ma nouvelle vie, je veux dire. Yawaiki Shugoten, un jeune lycéen héroïque à qui j'ai sauvé la vie dans le passé est venu me demander de l'aide. En le faisant, il n'en avait pas idée, mais il m'offrait une nouvelle chance. Il était comme.. un signe du destin qui me demande de ne pas abandonner. Parce que j'étais à deux doigts de le faire, en fait. Je suis un héros pro, j'ai ma propre licence héroïque et pourtant, la société me voit comme un monstre qui ne devrait pas se balader librement. Pas tout le monde, mais certains citoyens ont encore peur de moi. C'est pas grand chose mais parfois il suffit de peu, si on vise bien, c'est comme ça bon vieux Dave et Goliath, vous connaissez ?
Donc ce p'tit gars est arrivé sur le pas de ma porte et m'a presque supplié de le prendre pour apprenti. Rien que d'entendre ça, j'ai cru à une mauvaise blague mais quand je l'ai bien zieuté je voyais pas un comique, je voyais... quelqu'un de désespéré ?! Je l'ai invité à entrer et puis on a parlé pendant quelques temps. Il m'a raconté sa propre histoire en premier, je trouve ça vachement couillu de tout révéler à un type qu'on connaît pas. C'est un élève de Ketsubutsu, une école que je connais même pas pour tout vous dire... Il me dit qu'il termine sa seconde et qu'il est pas sûr d'avoir progressé ; son p'tit problème à lui ... c'est qu'il est de nature plutôt fuyard. C'est pas très viril m'enfin bon, son alter compense largement. "Guardian", c'est comme si une entité habite en lui avec pour vocation de le protéger et lui servir. Tu parles d'un gagnant au grand loto de la vie hein... c'est dommage que sa personnalité mitige son potentiel. Pour avoir coaché de grands sportifs et aussi des débutants, je sais reconnaître un talent quand j'en vois un.
Le jeune Shugoten a ensuite confié que sa famille était en proie aux flammes quand je suis arrivé et que je les ai sorti de là. Je m'en souviens, ouais. Le genre d'incident sans vilain, juste un pépin domestique, qui aurait pu tourner au drame avec cinq morts dont deux enfants. J'avoue, j'ai fait mon All Might tout le long ! Grand sourire, les pecs en l'air ! J'ai agrandi mes mains pour les porter en toute sécurité, la chaleur des flammes me chatouille les miches mais au bout d'un moment c'est plutôt relaxant. Je rigole fort et je les dépose en sûreté, et ce p'tit gars.. il était plus jeune. Il pleurait à pleins poumons. Yawaiki Shugoten...

Il m'a enfin révélé son objectif. Il veut pouvoir être un héros même sans son alter. J'ai levé le sourcil au début, genre, avec un pouvoir aussi formidable, y'a pas mieux pour être un héros non ? Oui, mais quand on est réputé pour être un peureux, l'alter peut ne pas suffir. Son Guardian le défend à la moindre menace, des fois agit en maman poule et essaie de le protéger des plus petites chutes.. Je comprends mieux. Y'a pas plus lourde entrave qu'une trop grande zone de confort. J'ai accepté sa requête évidemment, comment refusée ? Moi-même je pensais pas être taillé pour le métier en ville et que je devrais aller travailler en montagnes ou quelque chose comme ça. Il relance mon espoir et me donne envie de redoubler d'effort. Quand il m'a demandé mon histoire cela dit, j'ai commencé à trembler.

Mais si on veut construire une relation maître/élève comme dans mes films de combat préférés, faut qu'on soit clair entre nous. Je lui ai donc tout dit.

Je suis né dans la préferecture de Aichi, dans une petite ville montagnarde avec peu de héros et puis peu d'habitants de toute façon.  Et déjà le jour de ma naissance, y'a malaise : mon alter s'est manifesté sans tarder et a littéralement ouvert ma mère en deux et a eu le temps de tuer deux toubibs avant de se calmer. Je vous dis pas la tête qu'il a fait. On sent bien le côté chochotte, j'sais pas si je dois censurer la suite. Bah, ça le tuera pas. Donc mon père m'a élevé loin de la ville de peur que ça recommence, on était totalement isolés, dans une chaumière froide comme la pierre. Aucun de mes parents n'avait un alter semblable au mien, on pensait que c'était une mutation rare, le genre une fois tous les cent ans. L'ambiance à la maison était pas la meilleure, mon vieux avait constamment peur que ça me reprenne, j'avais pas d'amis, même pas d'école, il m'a tout appris lui-même. J'ai surtout appris très tôt à travailler la pierre. C'était un sculpteur, le vieux. Et un bon, forcément, son alter c'était littéralement de modeler la matière. Les coups de pioche, le bon air des hauteurs, j'avais une enfance calme au possible pour éviter tout dérapage. Mais c'était peut-être pas le meilleur plan. Parce que moi, je la voyais au loin, la ville. À la radio on parle de jeux, on parle de fête, on parle de héros ! Tout porte à croire que la ville c'est le paradis. J'ai insisté des années, mais seulement quand j'aurais seize ans je comprendrai pourquoi la réponse a toujours été non.

Avec un corps de géant viennent des émotions de géant. Les miennes sont si grosses que quand j'ai piqué une colère en me disputant avec le daron, j'ai vu le Titan ouvrir les yeux comme s'il se réveillait d'une longue sieste. Dans une obscurité totale, ses yeux ont percé comme un laser rouge, menaçant, si bien que j'ai tremblé sur place. Terrifié, secoué et dans tous mes états, j'ai eu devant mes yeux une image horrible. Celle de notre petite chaumière détruite, avec le sang de mon père sur les murs. Une vision d'horreur qui m'a aidé, en quelques sortes. Au lieu de m'emporter, j'ai fui. J'ai couru, aussi vite que je pouvais sans regarder où j'allais et au final je me suis perdu au milieu des pics rocheux. Ça m'arrangeait au final, personne autour, rien, à des kilomètres pas même un bouc. J'étais épuisé et je ne me suis pas vraiment reposé : au calme, comme si j'étais en pleine méditation j'allais pour la première fois confronter le monstre.

C'est drôle parce que même si j'étais grand et costaud, j'avais encore jamais dû affronter grand chose de plus qu'un ou deux loups sauvages. Je suis arrivé devant lui tout énervé et je lui ai crié quelque chose du genre "Hé, toi ! Le grand singe ! C'est TOI qui a tué ma mère ?!" Et lui il m'a a pas répondu. Je savais qu'il était là, quelque part et qu'il m'entendait. Mais il refusait de se montrer cet enfoiré. J'ai continué genre "Tu vis dans mon corps et je te laisserai pas recommencer." avec l'air le plus déter' qui soit. Ah ça ouais j'avais la rage de vaincre. Cette bestiole a pris ma mère et veut me prendre ma vie ? Je voulais bien voir ça. Quand j'ai touché son ego il a pas aimé. En fait c'est con, mais j'ai compris qu'on se ressentait mutuellement. Il avait l'air genre "Ah ouais, TOI tu veux me contenir ?" vous voyez ? Il s'est écrasé devant moi et même si notre lieu de rencontre était spirituel, tout me paraissait bien physique. Le souffle aurait pu me faire reculer. Il me ressemble. C'est presque affolant quand je me dis que ça... c'est moi. Son poil roux ne fait aucun doute.

J'avais peur je l'avoue. Comment on affronte ce truc ? Moi-même je sais pas. Sans pouvoir me changer en lui c'est compliqué. Mais c'est aussi grâce à ce moment que j'ai appris que je deviendrais un héros hehe. Je vous la fait courte, OK ? Même si je me suis mieux débrouillé que prévu, révélant une habileté innée au combat, il m'a facilement pulvérisé ... et c'est là que ma mère m'est apparue pour me donner un speech revigorant, le genre de miracle qu'on a que dans les films, donc je me suis relevé pour lui mettre une méchante pâtée dans une forme humaine géante - car on est dans MON esprit, j'y fais ce que je veux en fait... pour qu'au final il reprenne le dessus en s'énervant deux fois plus et, au moment où il aurait pu m'achever et prendre le contrôle de mon corps à tout tout, c'est mon père qui est apparu pour m'entraver. C'était la fin et heureusement. Parce qu'en réalité, pendant tout ce que je pensais être que dans ma tête, mon corps s'était transformé et avait commencé à tout saccager dans la réalité. Des marques de poings dans les murs, des pics brisés et des trous dans le sol marquent le déchaînement de Titan. Papa m'avait retrouvé comme ça, un géant en colère ça passe pas inaperçu. J'en ressortais grandi. Avec le temps j'y suis retourné jusqu'à au moins pouvoir dompter Titan et l'empêcher de partir en vrille. Et vous savez quoi ? À mes dix-huit ans, on a déménagé en ville.

J'avais MÉRITÉ le droit de vivre une vie plus ou moins normale. J'suis pas du genre école moi, j'ai rejoint un club de lutte où je me suis fait des potes, des filles et des bières. J'ai vécu ma meilleure vie mais pas trop quand même parce qu'avec la vie en ville il y a les soucis de la ville. Déjà, trouver une voiture... un camion qui me convient, c'est pas simple. En revanche j'ai beaucoup de propositions de travail ; ma force sert sur les chantiers, dans les entrepôts et même dans les garages ! J'ai pu apprendre plein de petits trucs utiles comme ça qui ont fait de moi un homme compétent. Cela dit j'avais carrément perdu mon rêve de vue. Ouais c'est que la vie va vite et c'est seulement à vingt-et-un ans que je me suis soucié de la carrière héroïque. Un peu tard me direz vous. Je suis jamais allé à l'école alors les exams tout ça c'est pas mon fort même si père m'a bien appris. Alors je me suis dit que j'allais bûcher en parallèle de mon sport dans lequel j'avais un niveau pro. Entre deux compétitions j'allais étudier l'héroïsme mais tout seul c'était long...

C'est là qu'il est apparu. Toyama Kakkazan, mon grand-père vieux de soixante-quinze ans et encore un héros professionnel en activité. Oui, soixante-quinze ! Une montagne de muscle ardente ? Yep. C'est de lui que me vient Titan. Enfin, son alter à lui c'est Gigantisme. Au départ je voyais pas bien la différence moi non plus.
Il est venu nous voir à Deika sur demande de mon père - toujours aussi sage, qui a su repérer mon problème sans même que je lui en parle. J'avais un blocage. Il m'empêchait d'avancer. Grand-père m'a appris à être un héros géant.

Giant Fist, le Héros Gigantesque, d'où me vient donc Atlas, le Héros Titanesque. Pour commencer on s'est entraîné longtemps dans les montagnes là où ya personne. Il m'a appris à faire de cet alter un allié plutôt qu'un ennemi. J'ai dû faire plier le Titan mais au bout de mois d'efforts intenses, je pouvais enfin utiliser cette foutue capacité comme je veux. C'est-à-dire pour sauver des gens. Devenir géant en ville c'est gênant. Des rues étroites, des gens et des bâtiments partout, on a vite fait de tout casser. Mais grâce à lui j'ai su mettre une bride à ma force. Pouvoir l'utiliser avec finesse, pour qu'elle soit un atout et non un inconvénient. C'était comme un rêve qui devient réalité. Des citoyens me souriaient, c'est limite si on nous déroulait pas un tapis rouge à chaque passage. Ouais bon, c'était sûrement pour Giant Fist plutôt que pour moi mais c'est du pareil au même. J'ai fait de grands progrès mais j'étais encore loin d'être un titulaire. Il me fallait juste passer les étapes administratives, les plus chiantes pour moi....

Mais avant que j'en ai l'occasion, j'ai rencontré cette femme. Elle s'appelle... s'appelait Jōdama. C'est la partie que j'aime le moins raconter, mais pour le bien du jeune Yawaiki, je pouvais pas lui faire de cachotteries. En même temps, essayez de planquer une montagne...

Bon, alors, on s'est rencontré un soir où la lune était belle. Une jeune femme délicate, forgée par le bon air montagnard, c'était le genre à avoir une allure de princesse et une descente de bûcheron. On a tout de suite accroché. J'avais jamais ressenti ça. On s'est revus quelques fois, un mois seulement, et puis c'est arrivé. J'aurais dû le savoir, mais ça faisait tellement tellement... je me suis repose sur mes lauriers. Il faut savoir que même si j'ai un bien meilleur contrôle sur lui, Titan reste un danger permanent pour moi et mes proches et alors que j'avais oublié ce détail, on s'est mis à boire. Un verre, deux verres, on s'amusait bien et puis tout à coup, le flou total. Ce qui me fend le cœur, c'est que j'étais tellement bourré que j'ai à peine souvenir de comment ça s'est passé. Les témoins ont tous tenu le même discours, j'ai commencé à hausser le ton, à m'énerver, on en déduit que Jōdama et moi on était en train de se disputer pour une broutille. Comme pour me justifier, aujourd'hui je dis qu'elle voulait rompre et que j'ai pas accepté. C'est pas mieux, mais quand même plus que de dire "en fait je sais même pu pourquoi elle est morte."
C'était même pas la seule victime. Des dizaines de blessés, si les vrais héros n'étaient pas intervenus, qui sait combien d'autres... J'ai vu l'incident à la télé, plusieurs héros se sont rassemblés seulement pour me repousser en dehors de la ville - mais pour me coucher, il aura fallu un vrai miracle. C'est le Numéro Un qui est arrivé ! Un vrai coup de bol, on est pourtant pas dans son secteur habituel mais ça fait partie des leçons que j'ai apprise ce jour maudit : le plus grand héros ne connaît pas de frontières. Il est là, c'est tout.

C'était ma première raclée. Je me suis réveillé dans une Vierge de Fer, ces dispositifs lourds servant à restreindre les vilains dangereux. J'avais la tête lourde, on m'avait collé un pain duquel je me souviendrai toujours, et pourtant c'était à l'intérieur que j'étais le plus amoché. Mon cœur ? En miettes. Mon ego ? Anéanti. Je voulais être un héros et me voilà traité comme un criminel, en plus, j'ai pris des vies dont celle d'une femme précieuse. J'ai pas discuté, qu'on m'enferme et à double tour ! J'ai pas dit un traitre mot pendant les premières semaines. Je répondais que quand j'y étais obligé mais sinon, j'étais comme une coquille vide. Ça se voyait même ! J'avais perdu du poids et des muscles, j'étais bientôt l'ombre de moi-même. La vie est vraiment bizarre n'empêche... c'est un autre détenu qui m'a aidé à remonter la pente.

Shageki Zuboshiwo plus connu sous le nom de ZeKid, c'est un tireur, un assassin, un détritus de la société... un ami ? Nan, sans déconner, je cautionne pas ce qu'il fait pour vivre et ce malgré toutes ses petites excuses style "je tue généralement de gros méchants riches" ou "il faut bien que je mange" ... mais je dois dire que le bonhomme est pas désagréable quand il est enfermé. C'était le détenu le plus zen qui soit. Il était pas du genre à bouger des masses, avec un cure-dent dans la bouche à tout moment, jsais même pas d'où il a ça. Bref, c'était mon compagnon de cellule et c'était un coup de bol, quand je vois les connards qui a ailleurs.

Il est plein d'une espèce de sagesse de film de western, il parle souvent de chevaux vous savez, mais après avoir passé un peu de temps avec lui j'ai fini par déchiffrer et y voir plus clair, Et à partir de là, j'ai plutôt apprécié ma détention. Grâce à lui, j'ai pu voir la prison comme une opportunité. J'vous explique. Là-bas, nos alters sont entravés autant que possible. On est plus ou moins libres que pendant trente minutes par jour et même pendant ces deux pauses de quinze minutes, on a un flingue sur la tempe qui décourage les perturbateurs. Mais ces entraves me permettent donc d'explorer encore plus loin dans mon alter pour lui régler son problème une bonne fois pour toutes.


Et derrière l'écran...

Prénom / Pseudo - Hoodidi

Âge - infini

Etudes/Loisirs - la vie d'artiste sinon c'est pas la peine.

Comment es-tu arrivé ici - dc de Hoodini

Un avis ? - 🐐
Toyama Daishin
Pour les curieux

Katsuki Bakugo
# Re: Le Bon Gros Géant | ucJeu 12 Aoû - 18:49
la rebienvenue Le Bon Gros Géant | uc 3805925424
Katsuki Bakugo
Pour les curieux
Alter : explosion.
Métier : étudiant de yuei.
Classe : seconde a.

Ghidorah Sachiko
# Re: Le Bon Gros Géant | ucSam 14 Aoû - 21:49
Rebienvenue à toi !
Alexandre le grand je ne peux qu'approuver 😭♥
Ghidorah Sachiko
Pour les curieux
Alter : Thunderbird
Métier : Infirmière spécialisée
Classe : //

All Might
# Re: Le Bon Gros Géant | ucDim 15 Aoû - 14:12
Re Bienvenue bon courage pour la fiche !
All Might
Pour les curieux
Alter : Ancien détenteur du One for All
Métier : Héros à la retraite / professeur à Yuei
Classe : Couleur : #FFDA8C

Shoto Todoroki
# Re: Le Bon Gros Géant | ucDim 15 Aoû - 14:16
Le Bon Gros Géant | uc Sasageyo

Pardon mais avec cet Alter j'étais OBLIGÉ

REBIENVENUE DANS LE COIN. Hâte de voir ce que tu nous réserve du côté lumineux de la force parce qu'on aime déjà beaucoup lire les aventures de ton petit clown Le Bon Gros Géant | uc 2837541812

J'adore déjà ce que je lis de ce bonhomme alors termine ça rapidement !

Tu connais le topo, si tu as des questions ou quoi que ce soit viens nous trouver en mp ou su rle didis Le Bon Gros Géant | uc 400627764
Shoto Todoroki
Pour les curieux
Alter : Ice & Fire
Classe : Seconde A [Yuei]

Contenu sponsorisé
# Re: Le Bon Gros Géant | uc
Pour les curieux

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum